Menu

Questions de nos clients


Rédigé le Jeudi 19 Mai 2022 à 16:20 | Lu 46 commentaire(s)



Y'a-t-il une limite de poids, de taille et d'âge ?

La limite de poids et de taille pour le vol en ULM est généralement de 100kg et 1m90. Mais cela peut varier en fonction du circuit choisi, car plus il est long plus la quantité de carburant embarquée est importante… plus le poids du passager est limité.
Les baptêmes ceux-ci sont accessibles dès 8 ans.

Mesures de sécurité évidentes…

Approche des avions : 

  • Bien qu’il existe plusieurs niveaux de sécurités sur le moteur d’un ULM pour empêcher son démarrage intempestif, ne vous placez jamais dans le champ de l’hélice, 
  • Mais toujours en retrait et en arrière. Ne la manoeuvrez pas ! 
  • Ne vous appuyez pas contre les gouvernes et ne touchez pas l’appareil en général. 
  • Avant le départ, le pilote doit effectuer la visite pré-vol, qui dure environ 10 minutes, durant laquelle il fait le tour de l’avion afin de déceler toute éventuelle anomalie. Prenez patience et n’hésitez pas à lui poser des questions, il se fera un plaisir de vous répondre !
 

Embarquement : 

  • Le pilote-instructeur vous aidera à mettre votre casque, à vous installer et à régler votre ceinture de sécurité. 
  • Profitez des dernières vérifications du pilote pour ajuster votre casque audio. Ne bâclez-pas cette opération, une heure de vol avec un casque mal réglé sur la tête donnant une journée de migraine ensuite. Le micro du casque étant très sensible, vous devez le positionner parfaitement sur votre bouche faute de quoi vous serez inaudible. En cas voulu, n’hésitez pas à le plaquer sur votre bouche en le tenant avec la main lorsque vous voulez parler.
  • Si votre place copilote en est équipée, ne touchez pas aux interrupteurs et autres commandes, sauf invitation express du pilote-instructeur dans le cadre d'une initiation ou d'une formation. Vous disposez des mêmes commandes de vol que le pilote (accélérateur, volant ...) comme sur une auto-école donc, ne les touchez pas et faites attention de ne pas en gêner le déplacement. Des pédales aux pieds ne servent ni à accélérer ni à débrayer, mais à diriger l’avion au sol et en l’air (action sur la gouverne de direction et sur le train d’atterrissage avant). Vérifiez que vos pieds n’en gênent pas le débattement et ne placez aucun objet sur le plancher. 
 
Mise en route : 
  • Eteignez vos téléphones. 
  • Le pilote a plusieurs vérifications à faire, qu’il lit sur une « check-list » à haute voix. 
  • Par la suite, il annoncera certaines données à haute voix au long du vol, ne vous étonnez pas cela fait partie des procédures. Tout le long du vol le pilote va dialoguer avec des contrôleurs aériens par radio. Comme les voitures, les ULM ont un code d’immatriculation qui sert d’identificatif d’appel. Par exemple, si vous êtes à bord de l’ULM immatriculé F-JLDC, les contrôleurs Contacteront le pilote en épelant les lettres du code en alphabet aéronautique : « Fox Juliette Lima Delta Charlie », ou « Fox Delta Charlie » (indicatif abrégé). Lorsque vous entendez ceci, c’est que l’on s’adresse à votre pilote, donc ne parlez plus le temps de l’échange radio. 
  • Pour dialoguer avec les contrôleurs, le pilote appuie sur un bouton spécial. La tour de Contrôle ne vous entend donc pas quand vous discutez simplement entre vous dans l’ULM. Le pilote vous préviendra avant toute communication avec le contrôleur afin que vous puissiez faire un instant de silence ! 
 
Le vol : 
  • Ne parlez pas pendant les phases de décollage, d’approche et d’atterrissage. 
  • En dehors de ses moments, vous pouvez discuter avec le pilote. 
  • Ne vous vexez pas s’il ne vous répond pas ou vous demande de vous taire, c’est qu’il est préoccupé par une tâche importante. 
  • Les turbulences en ULM sont courantes et bien plus fortes que toutes celles que vous avez pu rencontrer en avion de ligne. Il ne faut néanmoins pas se laisser impressionner mais se « tasser » dans son siège sans s’agripper aux commandes de vol. 
  • Pendant le décollage et l’atterrissage, restez droit sur votre siège sans vous retourner pour observer quelque chose. 
  • Le rangement de l’avion et le remplissage des documents de vol à l’issue de celui-ci est aussi long que la préparation du départ. Prenez encore votre mal en patience !

Les aléas

  • L’aviation légère est soumise à beaucoup d’aléas qui peuvent amener le pilote à annuler le vol à tout moment pour des raisons de sécurité. En cas d’annulation ou de report ne soyez donc pas déçu et faites-vous une raison. N'oubliez pas qu'il vaut toujours mieux être au sol et regretter de ne pas être en l'air que l'inverse !




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Mai 2022 - 16:38 Gilles DULONG, votre instructeur-pilote

Jeudi 19 Mai 2022 - 16:34 Le MTO 2021 Sport






Ne manquez aucune promotion !